The Shadow Fight 3 – Revue

Le jeu de combat mobile de Nekki revient avec un épisode solide qui est beau à regarder, mais harcelé par des choix malheureux.

Shadow Fight 3 : une attention toute particulière portée aux graphismes du jeu

Plus de trois ans après la sortie de Shadow Fight 2, Nekki a décidé d’enrichir la formule de la série en introduisant une série de variations bienvenues sur le thème, aussi et surtout sur le plan esthétique. Oubliez les silhouettes anonymes des combattants vus au début de la franchise : les personnages de Shadow Fight 3 sont équipés de modèles polygonaux « en clair », bien conçus et surtout d’animations vraiment valides et convaincantes, qui représentent au mieux les différents styles de lutte disponibles selon les factions et les équipements utilisés. L’intrigue du jeu a lieu quelques années après les événements du deuxième chapitre, mais il y a encore beaucoup de guerriers prêts à se défier les uns les autres pour conquérir la sphère de l’ombre, un artefact mystérieux qui enferme la puissante énergie de l’ombre.

Shadow Fight 3 : pour gagner, il va falloir payer

Notre avatar est un combattant expérimenté qui doit faire face à un grand nombre d’adversaires, dans la perspective d’une campagne qui promet d’être assez longue et stimulante…. mais pour les mauvaises raisons. Déjà après les tout premiers duels, en fait, le freemium de mise du jeu est trop strict, de sorte que nous ne pouvons même pas rivaliser avec les adversaires du premier chapitre en l’absence d’un certain niveau d’équipement. Comment obtenir de nouvelles armes et armures ? Fondamentalement, par deux voies : les matchs multijoueurs en ligne ou l’achat de cartes d’objets par l’utilisation de monnaie virtuelle ou réelle. De même, les boîtes de prix que vous recevez après chaque victoire nécessitent de longs temps d’attente pour être ouvertes ou, ici aussi, l’utilisation de pièces de monnaie.