Devil May Cry 4 Edition Spéciale

Experts en chasse aux démons

L’une des meilleures livraisons de l’une des sagas d’action les plus connues de Capcom, Devil May Cry 4, revient avec une autre version haute définition qu’elle aime tant produire ces derniers temps. Dante et Nero Sparda reprennent vie avec de nouveaux partenaires d’action.

Nous savons tous que dans le panorama des titres d’action des générations précédentes de machines (consoles et PC), la saga Devil May Cry occupe une place importante dans le cœur de nombreux joueurs. Et ce n’est pas pour rien si l’on considère la qualité générale remarquable (à quelques exceptions près) qui a accueilli la célèbre franchise de Dante Sparda. Eh bien, après nous avoir offert un excellent remake de la main de DmC Definitve Edition, c’est maintenant au tour des dernières livraisons numérotées (avant la remise à zéro de la franchise) qui ont été vues dans la génération précédente, Devil May Cry 4 Special Edition.

Avant de commencer, nous tenons à préciser que cette édition présente les mêmes faiblesses que le titre original, mais aussi des nouveautés importantes qui témoignent de l’effort et du dévouement de Capcom dans cette conversion tant attendue pour la nouvelle génération qui, à notre avis, mérite même d’être rejugée par de nombreux utilisateurs qui l’ont déjà fait à cette époque.

Cinq chasseurs experts

Puisqu’il s’agit d’une réimpression, nous pensons qu’il n’est pas nécessaire d’expliquer la base jouable ou l’intrigue ou d’autres éléments du jeu car ils étaient déjà analysés à l’époque.

Nous pouvons jouer la campagne principale avec Nero et Dante, Trish et Lady et Vergil. Et cela vaut la peine de le faire parce que, même si c’est la même chose, cela change beaucoup notre façon d’y faire face

C’est pourquoi nous voulons nous concentrer sur leurs principales innovations, qui, dans ce cas-ci et comme nous vous l’avons déjà dit, sont plusieurs. Et ce n’est pas tous les jours que l’on trouve l’inclusion dans ce type de travail avec l’ajout de nouveaux personnages contrôlables. Et nous ne parlons pas de peaux vulgaires, mais de types qui jouissent de styles clairement différenciés ainsi que d’armes exclusives et d’actions uniques qui changent diamétralement le développement de l’aventure. Et cet aspect est perceptible d’une manière criarde.

Comme vous le savez, Dante et Néron étaient les personnages jouables du jeu original. Dans ce cas, ce couple a été rejoint par trois autres protagonistes, tous de vieilles connaissances de la série telles que Trish, Lady et Vergil

En commençant par les femmes, Capcom semble avoir décidé d’inclure Trish pour sa facilité d’utilisation, idéale pour les utilisateurs débutants. Il s’agit d’un caractère assez équilibré en termes de style et il est capable d’attaquer avec des garanties aussi bien sur de courtes distances que sur des distances plus longues. Mieux encore, exécuter la plupart de vos attaques et même des combos est plus simple que ce qui arrive aux autres personnages. Trish est bien accompagnée par la précieuse Lady, qui forme un duo très explosif puisque tous deux ont été intégrés dans la même campagne de jeu principal, alternant le contrôle de l’un et de l’autre pendant le développement du même.

Les nouveaux personnages bénéficient de styles différenciés, d’armes exclusives et d’actions uniques qui changent le développement de l’aventure

En se concentrant sur ses capacités, Lady est un personnage tout à fait spécial parce qu’elle est la seule chasseuse de démons humaine que l’on peut voir tout au long du jeu. C’est pourquoi il ne peut pas se transformer en être démoniaque comme il le fait avec le reste de ses compagnons, et cela se traduit par certains inconvénients comme ne pas jouir d’un pouvoir offensif particulièrement puissant quand la situation l’exige (comme lorsque nous devons affronter les derniers boss) ou avoir la capacité de restaurer la santé. C’est pourquoi son style de combat se concentre sur l’éloignement le plus possible de ses adversaires pour éviter les dégâts, en utilisant de nombreuses armes à feu pour perpétrer un tel but. C’est l’un de nos personnages préférés.

Enfin, nous avons Vergil, un gars qui a un énorme potentiel, mais il faut savoir comment le maîtriser pour qu’il puisse mettre à profit toutes ses compétences, y compris le pouvoir de se téléporter. C’est le seul personnage qui dirige seul la campagne principale si nous décidons de jouer avec lui, ce qui n’arrive pas avec les équipes de Dante et Néron (qui ont été les protagonistes initiaux) et Lady et Trish qui jouent ensemble.

Loin d’être un élément de remplissage comme c’est le cas pour certains de ceux qui sont habituellement inclus dans ce type de « ports », à notre avis, il vaut la peine de surmonter le jeu avec chacun de ces personnages car le gameplay est transformé d’une manière remarquable en fonction des uns et des autres. Sûrement vous vous adapterez mieux à certains personnages ou d’autres en fonction de vos propres goûts et styles pour affronter ce type de jeux hack´n slash, mais sûrement vous en profiterez tous pour peu que vous lui consacriez le temps nécessaire.

Cette incorporation jouable a été soutenue par d’autres mineures mais aussi remarquables. Et beaucoup ont à voir avec l’intégration de nouvelles conditions et options de combat. Si vous aimez les émotions fortes, le mode Turbo ne vous décevra pas. Dans ce cas, l’action se déroule à une telle vitesse qu’elle modifie considérablement le développement du jeu, car il faut s’y habituer car elle teste notre capacité… mais pas autant que le mode Legendary Dark Knight. Ce niveau de difficulté infernal devient un véritable défi pour les joueurs les plus expérimentés et un obstacle insurmontable pour ceux qui ne le sont pas, juste comme ça. Ajoutez à cela d’autres ajouts tels que de nombreux costumes pour les protagonistes et vous obtiendrez des fonctionnalités supplémentaires pour un très bon titre déjà en soi.

 Bien qu’il ne s’agisse pas du détail le plus innovant de cette version de Devil May Cry 4, les costumes des personnages sont assez accrocheurs

Tout le reste est resté inchangé, y compris les deux seuls inconvénients majeurs que le titre original présentait à notre avis : l’appareil photo et l’inversion de piste mal intégrée. Le suivi de la caméra, sans être désastreux, échoue parfois à montrer l’action avec précision, mais ce n’est pas qu’il s’agisse d’un défaut particulièrement grave. C’est ennuyeux à des occasions bien précises, un point c’est tout. Quant au retour en arrière et sans vouloir faire exploser quoi que ce soit de trop révélateur pour les néophytes, il faut savoir que pour jouer avec Dante et Trish (comme nous vous avons prévenu de la campagne de partage), il faut finir la moitié du jeu… et passer par presque tous les domaines déjà dépassés. Nous pensons que cet aspect du jeu aurait dû être quelque peu modifié.

Enfin, la présence graphique du titre est également à noter. La chose la plus frappante est la fluidité avec laquelle le jeu se déplace, 60 images par seconde, taux qui a déjà atteint le titre original et qui dans cette mise à jour a été soutenue par une définition native de 1080p dans les trois plateformes dans lesquelles le jeu apparaît (et en format numérique exclusivement), PS4, Xbox One et PC. Grâce à ces principales améliorations graphiques plus certaines qu’une autre retouche qui a également été réalisée ils donnent au titre d’un niveau technique assez brillant, et que l’original est apparu il y a déjà quelques années, ce qui parle très bien de ses avantages.

Capcom se spécialise (trop à notre avis) dans la conversion HD de certains de ses titres classiques les plus importants des générations précédentes. Devil May Cry 4 HD est aussi bon que l’original mais ajoute de nombreux extras qui ont vraiment un impact clair sur le développement et la rejugabilité.